jeudi 11 septembre 2008

Marc Levy nous dévoile un peu de son COEUR ...

Interview exclusive de MARC LEVY qui a répondu de manière adorable à mes questions.
> Marc Levy, bonjour. Et merci d'être si disponible pour vos fans. Le contact avec votre public, c'est la rançon de la gloire ou toujours une merveilleuse aventure humaine ?
ML : C’est une merveilleuse aventure humaine. L’écriture est un voyage très solitaire et la rencontre avec les lecteurs un immense cadeau de la vie.

> Marc, c'est votre soeur Lorraine qui a mis en scène pour la première fois en France, l'un de vos romans. "Mes Amis, Mes Amours". Une évidence ? une connivence ? un moyen de maîtriser l'approche culturelle de vos sujets, de conserver l'émotion vraie de vos personnages ?

ML : Une envie de travailler avec elle mais surtout l’envie qu’elle fasse le film car j’étais tombé amoureux de son premier long métrage « La première fois que j’ai eu 20 ans » C’est donc avec la réalisatrice que j’ai eu envie de travailler et ensuite le plaisir qu’elle soit ma sœur a été un plus.

> Marc, pourriez vous nous parler du choix de vos acteurs ? Se sont ils imposés à vous ? De quelle manière les avez vous identifiés comme les interprètes des personnages que vous aviez imaginés au moment de l'écriture de votre roman ?

ML : Les acteurs sont choisis par le réalisateur, je ne suis que l’auteur du roman. Mais j’ai été ravi des choix de Lorraine. Je suis infiniment reconnaissant à tous les acteurs du film d’avoir donné vie à mes personnages et d’avoir autant donné de leur personne.

> Marc, que représente l'Amour dans votre vie ? Pensez vous que l'on finit par trouver LA bonne personne, l'âme soeur, l'alter ego ?

ML : Disons que c’est pour moi la plus belle aventure de la vie. L’amour nourrit la vie sous toutes ses formes, l’amour de ses parents, de son conjoint, de ses enfants, l’amour des gens, et l’amour de la vie….
Pour la seconde partie de votre question, disons que j’ai écrit huit romans pour tenter d’y répondre…. J’en prépare un neuvième….

> Pourquoi êtes vous partir vivre à Londres ? Que la France n'avait elle pas (plus ?) pour vous retenir ? Et pour revenir ?

ML : Rien de plus ou de moins. On ne part pas vivre à l’étranger parce qu’on aime moins son pays qu’un autre. J’aime la France et croyez moi, après huit années de vie à Londres, je peux vous dire que la France est bien plus performante et belle qu’on ne nous le laisse entendre. La France est un merveilleux pays et c’est mon pays et aucun autre ne la remplacera dans mon cœur. Seulement, j’ai toujours aimé vivre à l’étranger et en étranger, c’est une école d’humilité quotidienne. C’est une vie où il vous faut faire tous les jours un pas vers les autres, où rien n’est acquis et où tout est à découvrir.

> Marc, que diriez vous à votre fils en une phrase s'il devait avancer sur le chemin de la vie sans vous ?

ML : Tu vas drôlement me manquer, et le jour où tu en auras l’envie, relis les lettres de Lili dans « et si c’était vrai » elles te sont écrites.

> Marc, pourriez vous nous dire quelle est la dernière fois que votre coeur a fait boom ? Et dans quelles circonstances ?

ML : Chaque matin quand j’ouvre les yeux sur ma femme.

Marc, je vous remercie...beaucoup.

ML : C’est moi qui vous remercie.

...

3 commentaires:

Emmanuel a dit…

Je n'ai pas lu "mes amis, mes amours" mais j'ai vu le film. En tant que papa solo et père de deux petites filles (dont j'ai la garde alternée), qui galère pour retrouver l'amour, les femmes n'aimant pas les traces laissées par le passé (elles trouvent mignon que je m'occupe de mes filles mais ensuite, je leur consacre trop de temps et c'est du temps en moins pour elle !!!) et bien, il est super véridique ce film, très juste, même romancée, l'histoire c'est celle des trentenaires et quadra d'aujourd'hui. Hélàs. Mention très bien à tous les acteurs !

Anne a dit…

Je n'ai rien vu, ni rien lu de cet auteur mais j'avoue que cette interview va me conduire directement dans une librairie pour faire l'acquisition de ces histoires purement humaines... Merci votre coeur pour cette découverte!

Anonyme a dit…

Le thème abordé dans son dernier livre m'a beaucoup touché. Pied noir, j'ai eu à subir la guerre, l'horreur que ma différence puisse justifier une violence, des tortures, la mort autour de moi. Tous frères, nous étions soudain ennemis ... même petits cela nous marque pour toute la vie et créé un lien indestructible entre nous tous qui avons eu à subir le pire.
R.