vendredi 10 octobre 2008

Revue de presse littéraire de la rentrée


Parce que c'est la CULTURE qui nous fait évoluer et nous sauve !
Je partage avec vous quelques une des meilleures nouveautés livres qui vont faire parler d'eux (merci Elaviva.com !)

"DÉLIVREZ-NOUS DU MAL" de Romain Sardou (XO Éditions)

Résumé : Hiver 1288. Dans une paroisse isolée du Quercy, une troupe d’hommes en noir s’empare d’un enfant. Refusant d’admettre que le petit est perdu, le prêtre du village, le père Aba, se lance rageusement à la poursuite de ses ravisseurs. Au même moment, à Rome, l’éminent enquêteur Bénédict Gui accepte une nouvelle mission : retrouver un jeune homme employé par l’administration du pape. Lui aussi a disparu sans laisser de traces, emmené par des hommes en noir.Enfants enlevés, archives escamotées, cardinaux assassinés... Dans ce Moyen Age où le pouvoir de l’Église est plus fort que jamais, quelque chose se prépare. Le père Aba et Bénédict Gui, sans se connaître et au prix de leur vie peut-être, parviendront-ils à faire échouer les puissants qui ont sombré dans le cynisme et la démesure ?

"Délivrez-nous du mal" de Romain Sardou
Genre : Roman Historique
XO Éditions, 2008, 384p.
Plus d'informations sur www.xoeditions.com


"BIJOUX DE FAMILLE" de Laurent Maréchaux (Éd. Le Dilettante)

Résumé : Imaginez-les comme les doigts de la main, une paire d’yeux, deux facettes d’une unique pierre, ce tandem héroïque de Bijoux de famille. L’un c’est Ivanov, Sacha; l’autre Bornstein, Victor. Russes tous deux, blancs par destin, ils se taillent à même le XXe deux belles parts de lion qu’ils engouffrent en boulimiques de la vie : révolution rouge d’Octobre qui les coupe de la Mère Patrie, Grande Guerre faite au front d’Orient dans la légion, années folles vécues follement, exil, Résistance, déportation. L’un sauve l’autre; ils vendangent ensemble femmes et souffrances, espoirs et pentes rudes : deux poumons, un même souffle. Et le fils de ressembler à son père : Igor, rejeton de Sacha, espagnol de mère, militaire, mutin de l’Algérie française.

"Bijoux de famille" de Laurent Maréchaux
Genre : Littérature Générale
Éd. Le Dilettante, 2008, 256p.
Plus d'informations sur www.ledilettante.com


"LES FALAISES DU SOUVENIR" d'Erine Chevalier (Coëtquen Editions)

Résumé : Irlande, 1857. Animés par la passion des chevaux, Andrew et Mairin décident de créer un haras où les plus beaux spécimens pourront se reproduire. Capitaine au long cours, le jeune homme décide de faire un dernier voyage en France où il est persuadé qu'il y trouvera les meilleurs purs-sangs. Mais les semaines passent, Andrew ne revient pas. Confiante, elle l'attend, scrutant l'océan du haut des falaises. Quand soudain, des pêcheurs retrouvent dans leurs filets, des débris de bois, Mairin est effondrée. Elle ne veut pas croire que ce sont ceux du navire d'Andrew. Les journées s'écoulent lentement au rythme de cette interminable attente, elle doit pourtant se rendre à l'évidence, l'océan ne lui rendra jamais son époux. Sa souffrance est telle, qu'elle sombre dans l'inconscience. Arrivera-t-elle à lui survivre, trouvera-t-elle la force de poursuivre seule l'œuvre entreprise ?

"Les falaises du souvenir" d'Erine Chevalier
Genre : Roman
Coëtquen Éditions, 2008, 253p.
Plus d'information sur www.coetquen.com


"LA PORTE DES ENFERS" de Laurent Gaudé (Éd. Actes Sud)

Résumé : "Je m'appelle Pippo de Nittis et je suis mort en 1980". Le narrateur de La Porte des enfers n'est pas fou. Seulement ivre de vengeance. En 1980 donc, à Naples, alors que son père l'emmène à l'école, une fusillade éclate dans la rue : Pippo succombe, victime d'une balle perdue. Son père et sa mère ne s'en remettent pas. Comment pourrait-il en être autrement ? Giuliana vacille avant de s'accrocher à une idée fixe : vendetta. Matteo, lui, veut croire qu'il est possible de ramener son fils du royaume des morts. Vingt et un an plus tard, Pippo, revenu à la vie, se rend pour la dernière fois à son travail, dans un petit restaurant. "Personne à Naples ne peut se targuer de faire les cafés mieux que moi", affirme-t-il. Mais tout cela n'a plus d'importance. Il a rendez-vous avec un client bien particulier. "J'ai préparé ma vengeance. Je suis prêt. Que le sang coule ce soir."
"La porte des enfers" de Laurent Gaudé
Genre : Roman
Éd. Actes Sud, 2008, 272p.
Plus d'informations sur www.actes-sud.fr


"LA MEILLEURE PART DES HOMMES" de Tristan Garcia (Éd. Gallimard)

Résumé : « Dominique Rossi, ancien militant gauchiste, fonde à la fin des années quatre-vingt le premier grand mouvement de lutte et d'émancipation de l'homosexualité en France. Willie est un jeune paumé, écrivain scandaleux à qui certains trouvent du génie. L'un et l'autre s'aiment, se haïssent puis se détruisent sous les yeux de la narratrice et de son amant, intellectuel médiatique, qui passent plus ou moins consciemment à côté de leur époque. Nous assistons avec eux au spectacle d'une haine radicale et absolue entre deux individus, mais aussi à la naissance, joyeuse, et à la fin, malade, d'une période décisive dans l'histoire de la sexualité et de la politique en Occident. Ce conte moral n'est pas une autofiction. C'est l'histoire, que je n'ai pas vécue, d'une communauté et d'une génération déchirées par le Sida, dans des quartiers où je n'ai jamais habité. C'est le récit fidèle de la plupart des trahisons possibles de notre existence, le portrait de la pire part des hommes et -en négatif- de la meilleure. » (Tristan Garcia)

"La meilleure part des hommes" de Tristan Garcia
Genre : Roman
Éd. Gallimard, 2008, 320p.
Plus d'informations sur www.gallimard.fr
...

1 commentaire:

Jean a dit…

J'ai adoré tous les livres du fils Sardou ! bon sang ne saurait mentir !