mercredi 11 juin 2008

Dans le monde du travail, le jeunisme est roi !

Extraits d'un échange entre Laurent Wauquier et Jean Claude Mailly, révélateur d'une situation désastreuse. A lire en entier sur le site de VSD.
Jean-Claude Mailly
Après 50 ans, il est bien plus difficile encore de retrouver un emploi. Dans le monde du travail, le jeunisme est roi.
Laurent Wauquiez
En France, 38,3% des 55 - 65 ans occupent un emploi salarié, contre 43,6 dans le reste de l’Union européenne, dont 70% en Suède. On a réalisé un massacre collectif : les entreprises les ont poussés dehors ; les politiques aussi, pour les statistiques du chômage, et les partenaires sociaux demandaient des préretraites quand il y avait des licenciements collectifs.
Jean-Claude Mailly
Lors des grandes restructurations industrielles, dans la sidérurgie, par exemple, les préretraites ont permis à des gens de ne pas se retrouver dans la pauvreté, ça a été un amortisseur social.
Laurent Wauquiez
Quand une société envoie aux plus de 55 ans le message qu’ils n’ont plus aucun avenir professionnel, c’est un massacre.
Jean-Claude Mailly
Nombre de salariés de 55 ans et plus demandent aussi à s’arrêter le plus tôt possible.
Laurent Wauquiez
Atol les opticiens recrutait des commerciaux de 30 à 40 ans, pour leur pêche, mais les clients préféraient des seniors. Pour eux, les seniors sont une chance.
Jean-Claude Mailly
Le nouveau président de l’Unedic, qui est aussi P-DG d’une entreprise, dit : « Je n’ai pas de seniors dans mon entreprise et je n’envisage pas d’en avoir. »
Il faut développer la transmission du savoir-faire”
Laurent Wauquiez
Le senior est le gardien du temple. Je voudrais qu’on développe le tutorat et la transmission des savoir-faire. Ainsi, chez Areva, les seniors ont une expérience inestimable sur la construction et la maîtrise du nucléaire.
Jean-Claude Mailly
Les syndicats sont contre l’allongement à 41 ans de la durée de cotisation car : cela ne réglera pas le financement des retraites?; on entre sur le marché du travail à 21,5 ans ; si on reste à 40 ans, ça coûte 4,1 milliards d’euros à l’horizon 2020, et c’est soutenable


La suite : http://www.vsd.fr/contenu-editorial/ca-fait-debat/le-duel/91-les-seniors-ont-ils-encore-une-place-dans-l-entreprise

2 commentaires:

alice a dit…

la HALDE a déclaré hier en épinglant quelques grosses sociétés dont le groupe ACCOR et le Crédit Agricole qu'à 45 ans et + on a 42% de chances de moins de trouver un travail qu'une personne d'âge plus jeune. On parle de la multiplication des centenaires et nos entreprises nous mettent au rencart à partir de 45 ans...un vrai scandale quand on réalise l'expérience et le savoir-faire accumulés de tous ces gens! Quand les DRH cesseront-elles de signer votre arrêt de mort à la moitié de votre vie ?

Hervé a dit…

bien que d'accord dans le fond avec Alice, vouloir recruter un jeune qui sera maléable pour qu'il intériorise vite le message corporate et avec qui un projet de long terme est envisageable ne peut pas être blâmer. Ce ne sont des mesures qui changeront les choses...